Vivre à Kingston, lettre à moi même il y a un an…

Ma chère Anne,

Alors c’est reparti ? Comme je suis contente pour vous de cette belle nouvelle opportunité d’expatriation ! Tu verras, la Jamaïque est un pays superbe, les jamaïcains sont très accueillants et je crois qu’ils t’aimeront bien !

Kingston est une ville au climat agréable. Il y fait toujours chaud : pas trop chaud, un peu chaud ou très (très) chaud selon les saisons. Il pleut parfois, mais jamais ou rarement des journées entières. Il y a toujours une petite brise pour secouer les palmes des cocotiers et nous donner l’impression d’être plus légers.

La ville est coincée entre la mer et les collines, on peut très grossièrement la découper ainsi :

  • Upton : les hôtels, les restaurants, les centres commerciaux, les zones résidentielles… plus on monte sur les collines, plus il y a de l’air, et meilleure est la vue sur la baie ! Ces collines sont superbes, elles ont des allures de gardiennes et indiquent toujours le nord, impossible de se perdre completement. Quand le quotidien nous les fait oublier il y a toujours un arc en ciel ou un flamboyant en fleur pour attirer notre regard et nous les rappeler.
  • Dowtown : les anciens quartiers historiques, le grand marché, des musées, des entreprises que les autorités locales incitent à venir se réinstaller à coup de mesures fiscales pour relancer ce quartier délaissé.
  • A l’ouest, le fameux Trench Town dont parlait Bob (Marley) et Tivoli Garden… des quartiers pauvres-pauvres, de petits immeubles genre HLM, des maisons parfois faites de tôles, pas toujours d’eau courante…

La ville est plutôt propre, elle est même très fleurie. Parfois le vent, les pluies, les rivières, les marées charrient des bouteilles en plastique et barquettes en polystyrène mais les gens balaient devant leur porte et les autorités locales organisent le nettoyage des espaces communs.

On se déplace à Kingston en voiture (à certaines heures, il y a d’ailleurs de vrais embouteillages). La ville est étendue, il n’y a pas un centre, mais plusieurs petits centres en général organisés autour d’un supermarché. Les trottoirs peuvent être un peu troués ou oubliés ; et il fait chaud… être piéton c’est possible, moi je ne le suis en général que pour quelques dizaines de mètres foot. La voirie est à peu près en bon état, les feux rouges fonctionnent et les automobilistes les respectent !

Je t’emmène faire un petit tour en voiture (avec Protoje et Chronixx qui chantent « Who knows »)… attention, nous roulons à gauche !

Nous sommes arrivés il y a six mois, je n’ai pas encore tout compris, pas encore tout vu, pas encore tout vécu. Mais déjà, je peux répondre à certaines de tes questions, toi qui pars dans six mois…

Tu ne te sentiras pas en insécurité. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas. Je dis qu’au quotidien, on vit sans se poser davantage ces questions qu’en vivant à Paris… même si mes derniers mois à Paris, étaient un peu particuliers de ce point de vue là.

Tu peux aller et venir, y compris à pied, y compris dans des quartiers pas terribles… Tu ne te sentiras pas à l’aise partout c’est certain, mais tu ne seras pas à priori mal venue et tu feras même parfois des rencontres sympathiques au hasard de ballades. Bien sûr, on ne va pas n’importe où, à n’importe qu’elle heure, habillé n’importe comment… oui, c’est comme partout, tu as raison !

Les maisons, les magasins sont gardés, la plupart des fenêtres sont grillées (même en campagne) et on allume l’alarme la nuit… Les publicités pour les entreprises de sécurité nous montrent à quel point ces choses sont prises sérieusement, moi ces affiches me font plus peur qu’elles ne me rassurent…

hawkeye_trimedia_16x8b-2

Il est vrai que tu verras un peu plus souvent qu’à ton habitude des personnes porter des armes à la ceinture (mais pas tous les jours non plus !) ; qu’ils s’adressent parfois les uns autres avec une certaine agressivité sur le marché ; que les titres des journaux relatent des crimes atroces (drogue ou problèmes conjugaux en général) ; que tu entendras des histoires de règlement de compte sur les pistes des stations service… et puis tu seras vraiment émue le jour où tu verras à deux rues de l’école des enfants cette manifestation de dizaines et de dizaines de parents d’élèves endeuillés et silencieux suite à l’assassinat d’un jeune garçon qui ne voulait juste pas donner son téléphone. N’oublie pas que ça existe et qu’il faut être prudent, tout le temps. Ne laisse pas ta vigilance s’endormir.

Coté école ? Pas de souci ! il y a de bonnes écoles à Kingston. Tes enfants auront la chance d’intégrer l’école américaine qui sait accueillir les nouveaux arrivés non anglophones. Ils vont apprendre l’anglais à une vitesse impressionnante, se faire plein d’amis, prendre confiance en eux… Au bout de six mois ils nous parlent en anglais quand ils ont des copains non francophones à la maison et j’ai l’impression qu’ils ne s’en rendent même pas compte. Leur vie de La Garenne Colombes leur manque parfois, mais jamais ils ne regrettent d’être là et sont heureux de leur qualité de vie. Je passe moi aussi beaucoup de temps à l’école, le campus est toujours ouvert et très agréable. Je m’y suis fait un tas de super copines… enfin, tu me connais !!

Dans les magasins on trouve à peu près tout… un peu à la mode américaine : tout préparé, déjà parfumé, pré-mixé… rachète une yaourtière, et prends ton thermomix (il y a des solutions d’adaptation électrique qui fonctionnent très bien).

loshushan

Les marchandises importées sont chères et très taxées, mais on les trouve. Fais une réserve de Nespresso, vérifie d’avoir des draps pour tout le monde (dans les tailles de lit US), et garde en tête qu’il est toujours possible et facile de commander sur internet aux Etats Unis, grâce à des entreprises qui s’occupent d’acheminer et de dédouaner tes commandes (livrées à Miami) vers la Jamaïque.

Tu trouveras peu de vêtements dans des matières non synthétiques… les enfants n’auront pas besoin de grand chose car ils sont en uniforme la semaine et en maillot de bain le WE.

Pour tout ce qui est médical, il n’y a pas de problème. Enfin, évidement tu vas avoir des soucis de santé : otites, angines… et puis des choses plus exotiques bien sûr, comme des parasites qui colonisent le pied de ta fille (beurk, on n’a pas aimé cette bête là, elle nous a vraiment fait peur). J’ai trouvé sans peine des médecins à qui accorder ma confiance. Et au cas où tu te casserais la jambe lors de ton prochain séjour au ski… tu trouveras ici un chirurgien et un kiné qui suivront sérieusement ta convalescence.

Je te conseille juste un passage à la pharmacie pour l’homéopathie, tes cosmétiques préférés et  Doliprane / Advil pour les enfants… il y a ce qu’il faut ici mais ils n’aiment pas le goût de l’un et l’autre existe dans une version violette et épaisse, qui a été décrétée officiellement « sang d’extraterrestre » et « à ne pas prendre trop souvent » ! Quand ils ne vont pas bien, les médicaments de France sont de toute façon très réconfortants !

La communauté française de Kingston s’élargie ces mois-ci avec de nouvelles familles venues dans le cadre du projet de réaménagement du port signé par Vinci. Mais nous fréquentons aussi beaucoup d’étrangers expatriés et bien sûr des jamaïcains… du coup, quand on organise un barbecue, nous réfléchissons à la langue qui y sera parlée avant de panacher nos invitations : anglophone / francophone, pour trouver un bon équilibre. Mon anglais s’est s’amélioré, et je continue de progresser ! Mais dans les dîner bruyants, il m’arrive encore de faire ces sourires idiots qui veulent aussi bien dire oui que non pour éviter de faire répéter mon interlocuteur une quatrième fois…

img-20161219-wa0007L’île est magnifique, vous allez vous régaler de plages, de nature, de montagne, de ballades, de plongée, de golf… c’est sûr.

Il y a aussi une vraie vie culturelle à Kingston, des expositions, des concerts, des festivals, des courses à pied, des soirées sur la plage, et même un cinéma à deux minutes de la maison…

J’allais oublier : il n’y a pas de serpent venimeux en Jamaïque !! Alors n’attends plus et prépare tes cartons !

J’espère que tout ça t’aide un peu à y voir plus clair, n’hésite pas à m’envoyer un mail si tu as encore des questions.

A très bientôt,

Anne

2 réflexions sur “Vivre à Kingston, lettre à moi même il y a un an…

  1. Doris 3 mai 2017 / 6:06

    Tu écris bien Anne, c’est un régal de te lire..bises

    J'aime

    • Anne 3 mai 2017 / 3:31

      Merci Doris ! C’est bien agréable d’avoir des retours !
      Bises
      Anne

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s