Beauté au naturel

Miss-Jamaica-Davina-Bennett-Afro-Miss-Universe-2017

A quoi servent les concours de beauté ? me demandait il y a peu ma fille de huit ans… Ils servent à faire de la publicité ! lui ai-je répondu, à des fins commerciales, politiques, sociales, idéologiques… et quelques semaines plus tard en voici une belle illustration !

Davina Benett, une jeune jamaïcaine vient de remporter la troisième place du concours de Miss Univers… Mais surtout, elle fait beaucoup parler d’elle avec sa coupe de cheveux afro parfaite et sa peau foncée. Un choix capillaire audacieux pour un concours de beauté, qui selon ses fans, lui aurait couté la première place !

« Afro queen » comme elle s’est elle même surnommée, Davina Benett n’a peut-être pas gagné le concours de Miss Univers, mais elle est devenue la reine de la presse et des réseaux sociaux. Elle oriente ainsi la lumière sur sa fondation qui vient en aide aux sourds, et surtout sur la dénonciation de certains stéréotypes de beauté.

Stéréotypes selon lesquels la coupe afro est en général considérée comme non appropriée dans le milieu professionnel : ce n’est pas soigné, pas sérieux. Une maman jamaïcaine me racontait d’ailleurs que la maitresse de sa fille attachait systématiquement les cheveux de toutes les petites filles non tressées. Ce n’est pas une mince affaire car il faut du temps et de l’argent pour lisser, tresser, rallonger… Et l’entretien doit être fait avec précaution notamment à la piscine ou à la plage sous peine de devoir recommencer plus tôt que prévu.

Moins pratiqué que le lissage des cheveux, le blanchissement de la peau (bleaching en anglais – même racine que eau de javel !) est tout de même une pratique répandue en Jamaïque. Il faut alors acheter les crèmes et les appliquer régulièrement car sinon le foncé revient et tout est à recommencer ! Davina Benett et bien d’autres personnalités militent contre ces produits, qui on n’en doute pas, ne sont pas très bons pour la santé.

Et si nous changions ces références esthétiques pour faire autre chose de notre argent ? interroge le professeur Kirton qui enseigne l’économie à l’université des West Indies. Il estime que l’ascension de Davina Bennett sur la scène mondiale pourrait  promouvoir la création de richesses : il faudrait que les économies réalisées en arrêtant d’acheter ces produits pour les cheveux et la peau soient investies dans des activités productives. Ce marché représenterait pour la Jamaïque seule 28 millions de dollars américains estime le Professeur  Kirton cité par le quotidien l’Observer dans un article « Stop bleaching start investing »…  L’avenir nous dira si cette reine de beauté inspirera les jamaïcains au point de modifier les équilibres économiques et ce que feront alors les brésiliennes ou les indiennes qui vendent leur cheveux pour faire des extensions !

La beauté au naturel sans complexe, voilà le vent qui souffle dans les caraïbes… Mickael Jackson se retourne peut-être dans sa tombe pour ne pas assister au spectacle de cette reine défilant dans sa robe de Colibri (oiseau symbole de la Jamaïque, et de mon blog !)… Je vous ai sélectionné un extrait commenté par une de ses fans : Buterfly Ambassador.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s