La route d’une Dame…

Lady Musgrave Road, Kingston, Jamaica…

Une rue qui a un bien joli nom, isn’t it ? Il a un côté noble, délicat, ancien… Pourtant,  son histoire n’est pas délicate du tout ! Faudrait-il renommer ou non Lady Musgrave Road ? Laissez moi vous expliquer…

IMG_20170515_100238

Tout commence en 1881 quand Georges Stiebel, un jamaïcain noir qui avait fait fortune  dans les mines d’or du Venezuela rentre en Jamaïque et investit dans son pays. C’est le premier millionnaire noir en Jamaïque, il achète 99 propriétés (la détention de 100 était illégale à l’époque !), dont un grand terrain dans la banlieue de Kingston où il fait construire une magnifique maison qui existe toujours aujourd’hui : la Devon House.

Capture d_écran 2017-05-19 à 19.07.09

DEVON HOUSE, KINGSTON

A cette époque, le Général Lord Musgrave est le gouverneur de la Jamaïque pour la Reine Victoria. Il habite la « Kingshouse » non loin de la Devon House, cette maison était plus simple et moins grande (ce n’était pas une cabane pour autant !).

kingshouse

source

Un tremblement de terre a démoli la maison de l’époque, mais elle a été reconstruite en partie dans l’esprit de la précédente et est aujourd’hui toujours la résidence officielle du premier ministre.

Nous voilà donc, une cinquantaine d’années après l’abolition de l’esclavage sur l’île, avec un millionnaire noir dans sa grande et belle maison toute neuve, et le Gouverneur blanc dans une résidence plus modeste… La femme de ce dernier, Lady Musgrave supporte très mal cette situation d’infériorité résidentielle, et afin d’éviter « l’humiliation du passage devant la Devon House » sur son chemin pour l’église, aurait fait construire une route qui permettait de contourner la Devon House…

Cette route pris son nom et le porte encore aujourd’hui.

Alors doit-on changer son nom et effacer les traces de racisme d’une autre époque ? ou au contraire les conserver et garder la mémoire de ces moments d’histoire qui façonnent une société  ?

???

Il y a ceux qui se sentent offensés que la rue s’appelle toujours ainsi, très offensés même pour certains qui tiennent des propos parfois virulents. Comme si garder ce nom donnait raison à feu-Lady Musgrave. Les plus extrémistes étendent les causes de cette offense à tous les blancs, colonisateurs, oppresseurs, reines et rois ou simplement business men contemporains… ce qui d’ailleurs pourrait rallonger considérablement la liste des rues à renommer avec les Victoria, Waterloo, Trafalgar… dans tout le pays !

D’autres pensent au contraire que la mémoire de ces faits est importante. Renommer la rue nous ferait oublier cette histoire dans laquelle finalement, en dépit de tous les sentiments racistes de l’époque, un jamaïcain noir a pu faire fortune et assoir sa position sociale.

Pour ma part en arrivant à Kingston, j’ai commencé par trouver le nom joli ; puis les guides qui font visiter la Devon House m’ont raconté cette histoire et j’ai été très surprise (et même en colère je crois bien au début) que le nom n’ait pas été changé.

Mais en prenant Lady Musgrave Road l’autre jour avec mes enfants, j’ai pensé à leur en parler… et ça n’aurait pas été le cas si la rue avait un nom de fleur ou de héros de l’indépendance.

Autorités jamaïcaines, ne changez pas ce nom ! Cette histoire, fait partie de l’Histoire. Gardons notre énergie pour la raconter, pour expliquer à nos enfants ce qu’est le racisme et qu’il ne doit plus avoir sa place dans notre monde. Ne cherchons pas à modifier le passé, mais plutôt à construire un avenir meilleur sur ce passé.

Sources documentaires :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s